CALYPSO, l'interface unique pour vos recherches documentaires

Mettez-vous au diapason !

Mettez-vous au diapason !

En laissant bouger votre corps au rythme de la musique de Maurice Ravel, né à Ciboure, le 7 mars 1875 et décédé à Paris, le 28 décembre 1937.

L’état de ce compositeur français s’est dégradé à partir de l’été 1933 suite à une maladie neurodégénérative progressive commencée une quinzaine d’années avant les premiers symptômes. Celle-ci a atteint ses facultés musicales les quatre dernières années de sa vie, engendrant des problèmes de compréhension musicale et une anémie cérébrale suivie de problème d’élocution malgré les électrochocs. Il souffre d’une apraxie, à laquelle s’ajoutent progressivement l’alexie et l’agraphie, c’est-à-dire qu’ il ne peut plus lire, écrire et a du mal à effectuer des tâches motrices les plus simples de la vie quotidienne.

Il perd la capacité de jouer sa musique ou de la chanter, même si la mémoire de ses œuvres reste intacte : comme le raconte « Allajouine » sa nièce. Lorsqu’elle lui joue ses œuvres au piano et introduit des fautes, Ravel les repère sans difficulté en faisant un signe de la main car il avait conservé la faculté d’écoute, de juger la musique de ses œuvres grâce à ses connaissances musicologiques.

Ravel souffrait de troubles des zones auditives du cerveau dans l’hémisphère gauche, lobe pariétal. Il a développé une créativité nouvelle grâce à l’extraordinaire plasticité du cerveau qui permet de réorganiser les réseaux neuronaux suite à une détérioration. D’autres circuits peuvent pallier le dysfonctionnement des circuits atteints par la maladie, ils libèrent en quelque sorte d’autres associations et permettent de maintenir une activité cérébrale.

La maladie aurait influencé sa production artistique, voire déterminé le langage de la composition de ses dernières œuvres. Ravel a notamment écrit « concerto pour main gauche » pour un ami pianiste « gueule cassée » ayant perdu son bras droit durant la guerre 14-18, ce qui à l’époque n’était pas d’usage. Il a également composé le Boléro.

Image : Ravel, roman / Jean Echenoz, document disponible à la BULCO, cote 840.900 92 ECH R

Source : https://www.francemusique.fr/personne/maurice-ravel