CALYPSO, l'interface unique pour vos recherches documentaires

Que la force de travailler soit avec vous !

Que la force de travailler soit avec vous !

Mais quelle différence entre Incapacité et Invalidité ? L’incapacité est une inaptitude temporaire (partielle ou totale) à exercer une activité professionnelle. L’invalidité est une réduction permanente (partielle ou totale) de certaines aptitudes.

Reconnu en Qualité de Travailleur Handicapé ? C’est possible de travailler en milieu ordinaire tout en bénéficiant de mesures particulières. En revanche, si vous rencontrez des difficultés d’insertion dans le milieu « ordinaire », vous pouvez intégrer une structure spécialisée telle qu’un établissement et service d’aide par le travail (Ésat).

Vous n’êtes pas encore reconnu comme étant travailleur handicapé ? N’hésitez pas à franchir le pas  ! Pour bénéficier de ce statut, le handicap doit avoir été diagnostiqué par un professionnel de santé (généraliste, psychiatre…). Une fois ce diagnostic établi, il faut prendre contact avec une Maison Départementale des Personnes Handicapées, chargée d’accompagner la personne handicapée dans ses démarches.

À savoir : les entreprises du secteur privé ou public sont dans l’obligation d’employer un nombre minimum de personnes en situation de handicap.

Pour ce faire, les entrées, les portes de dégagements et ascenseurs desservant les postes de travail doivent être conçus de manière à permettre l’accès et l’évacuation des personnes en situation de handicap.

L’employeur doit permettre l’accès, la progression et le maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés, c’est-à-dire ceux « dont les possibilités d’obtenir ou de conserver un emploi sont effectivement réduites par suite de l’altération d’une ou plusieurs fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique ».

Un aménagement du poste de travail, des signaux de sécurité, la signalisation, les horaires ou l’organisation doivent être appropriés lorsque la capacité de la personne est limitée. Enfin, depuis le 8 août 2019, l’employeur doit s’assurer que le poste de travail soit accessible en télétravail et que les logiciels nécessaires à l’exercice professionnel soient installés et accessibles.

Concernant le parc de stationnement, le nombre de places aménagées doit être au minimum d’une pour 50. Mesurant au moins 3.30 de large, elles doivent comporter latéralement une bande d’une largeur de 80 cm, libre de tout obstacle, protégée de la circulation automobile et reliée à l’entrée de l’établissement par un chemin praticable.

Ce parking spécifique doit être signalé par le symbole international d’accessibilité.

Le cheminement doit être dégagé, doit conduire le plus rapidement possible à l’entrée du bâtiment, compte tenu des pentes admissibles (5%). Le sol doit être sans graviers, sables, limons, vases, cendres volcaniques, etc. non glissant et sans obstacle à la roue. Les obstacles isolés tels que bornes ou poteaux doivent être de couleur contrastée par rapport à l’environnement et ils doivent pouvoir être détectés par un malvoyant ou aveugle se déplaçant avec une canne blanche. Le nez des marches d’escalier doit être bien visible, la hauteur des marches ne doit pas dépasser 16 cm, leur giron doit être au moins de 28 cm, la largeur doit être au minimum de 1.4m et une main courante saisissable de part et d’autre doit être installée.

Pour finir, des installations sanitaires doivent exister et faciliter un usage autonome. Des règles propres à l’aménagement des toilettes (espaces d’accès, hauteur de cuvette, chasse d’eau, barre d’appui latérale…) sont prévus par l’arrêté de 1994.

Image Pixabay : CC0 Domaine public

Sources : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/

http://www.inrs.fr/

Partage l'info sur