CALYPSO, l'interface unique pour vos recherches documentaires

Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise

Syndrome d’ImmunoDéficience Acquise

Le 1er décembre se déroulait la Journée Mondiale de Lutte contre le SIDA. Elle permet de mettre en lumière tous ceux qui relèvent le défi quotidien de combattre le VIH/SIDA qui HANDICAPE.  Plus de 40 millions de personnes sont porteuses du virus du sida à travers le monde. Au niveau national, l’épidémie se stabilise, environ 150000 personnes vivent avec le VIH et 25000 d’entres elles l’ignorent et sans le savoir elles transmettent le virus. C’est une maladie mortelle causée par le Virus d’Immunodéficience Humaine. Lorsqu’il pénètre dans le corps, il va infecter et détruire certaines cellules (globules blancs, les lymphocytes T4 qui coordonnent l’immunité, défendent l’organisme contre les microbes), affaiblissant ainsi les défenses immunitaires. Des maladies graves dues à des microbes peuvent alors se développer, profitant de la disparition de l’immunité. On appelle ces maladies « maladies opportunistes ». Lorsqu’une personne a une ou plusieurs maladies de ce type, on dit alors qu’elle a le sida.

Il se transmet par contact sexuel (pour la quasi-totalité des nouvelles contaminations), un contact sanguin lors du partage de seringues pour l’injection de drogues injectables (par voie intraveineuse, du sang sur une peau blessée…), ou par transmission verticale, materno-fœtale (la grossesse, l’accouchement, l’allaitement).

La maladie évolue en plusieurs stades : 

  • Contamination par le VIH. 
  • Une période de latence sérologique de deux à six semaines et parfois plusieurs mois. Un test anticorps du VIH peut rester négatif malgré la présence du virus.  Des auto-tests de dépistage existent en pharmacie, une simple goutte de sang prélevée au bout du doigt permet de savoir en 1/2 heure si l’on a été contaminé. Ils s’ajoutent aux tests classiques en laboratoire ou dans des centres anonymes et Centres Gratuits d’Informations, de Dépistage et de Diagnostic du VIH, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles. Auprès de Sida Info Service au 0 800 840 800 ou de l’Agence Régionale de Santé de votre région.
  • La séroconversion, période brève qui débute après deux à six semaines et peut durer quelques mois. Le développement des anticorps peut être accompagné d’une période de maladie avec des syndromes grippaux.
  • Le VIH asymptomatique, période qui peut durer entre moins d’un an à dix, quinze ans ou plus. Les tests anticorps sont positifs mais il n’y a aucun signe ou symptôme apparent de maladie. C’est la période d’incubation durant laquelle les signes et les symptômes des maladies augmentent. Enfin le SIDA est l’étape la plus avancée de l’infection par le VIH,  la maladie dure généralement moins d’un à deux ans sans traitement. C’est la phase terminale de l’infection.

Aucun traitement ne guérit la maladie mais, grâce à une combinaison d’au moins 3 médicaments (la thérapie antirétrovirale appelée trithérapie, de nos jours, d’une meilleure efficacité et d’une plus grande tolérance), de nombreux patients vivent beaucoup plus longtemps qu’avant. Ils ralentissent la progression du VIH en s’attaquant au virus afin de réduire le plus possible la charge virale.

Malgré les campagnes de prévention la maladie est souvent « banalisée » chez les jeunes. Dans la dimension socio comportementale, c’est l’utilisation d’un préservatif qui reste pourtant le meilleur moyen de limiter la contamination et c’est la méthode de base pour se protéger et protéger les autres du VIH et des IST (hépatites, la syphilis, l’herpès génital et prévenir les grossesses non prévues…).

Dans la dimension biomédicale, il existe :

  • Le Traitement Post-Exposition (TPE) est un traitement d’urgence préventif qui peut réduire fortement les risques de transmission après une exposition au virus.
  • La Prophylaxie Pre-exposition (PrEP), stratégie de prévention diversifiée de la transmission du VIH par voie sexuelle, permet de diminuer le risque de contracter le VIH.
  • Le Traitement comme Prévention (ou TasP « Treatment as Prevention ») permet, si le traitement pris pour le VIH est efficace et la charge virale plasmatique indétectable depuis au moins 6 mois, de réduire le risque de transmettre le virus à son partenaire.

À savoir, plus de 10% de nouvelles découvertes de séropositivité concernent les jeunes entre 15 et 24 ans.

À visionner :  

 

 

Partage l'info sur
Mélanie DUMEZ